Chères adhérentes, chers adhérents,

Nous terminons cette année de 2020 avec ce virus COVID-19 toujours présent dans notre vie quotidienne.
Avant tout, j’espère que vous allez bien, ainsi que vos proches et que le confinement partiel (couvre-feu et mesures sanitaires) n’est pas trop dur. Ensuite, je tiens à m’associer à la peine des familles touchées par la perte d’un proche à cause du Covid-19. C’est un vide immense dans chacune des vies concernées mais c’est aussi toute l’humanité qui est touchée.
Toutes les fêtes de cette année 2020 (Pâques, Toussaint…) avaient un goût assez particulier et cela ne sera pas fini en 2021.
Comme vous avez pu le constater, l’association API n’a pas pu organiser ses activités (JNA, 20 ans de notre association, permanences à l’hôpital, ateliers, Assemblée Générale 2020).
Les difficultés sont multiples:

  • les mesures sanitaires imposées par le gouvernement
  • la peur de nos bénévoles à se réunir par crainte de vulnérabilité

C’est aussi la peur au ventre que certains vont au travail. En ce qui concerne le télétravail et les réunions en visioconférence, c’est un véritable handicap pour les malentendants. J’ai moi-même lors d’une visioconférence, abandonné, car il m’était impossible de suivre les conversations.
Vous savez, bien sûr, que même avec l’implant, nous avons besoin de voir le visage de l’interlocuteur pour le comprendre.
Combien de fois j’ai été obligé de demander de baisser le masque pour cela, dans les magasins d’alimentation, l’administration hospitalière, avec les médecins, et dans bien d’autres circonstances…
Après consultation avec le bureau d’API, je préfère prendre le risque d’annuler et de reporter toutes les activités pour l’année 2021 ainsi que l’Assemblée Générale au printemps 2021.
Je vous demande de suivre très attentivement les règles d’hygiène recommandées par les médecins.
Je vous rappelle que le service hospitalier, le service d’assistance des fabricants d’implants, de l’assurance sont à votre disposition.
Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année 2020.
Prenez soin de vous si vous sortez exceptionnellement.

François FLORES